Démystifier l'équipement de Ski de Montagne: Les Fixations (partie 2)
Panneau d'affichage
Estski ad

Démystifier l'équipement de Ski de Montagne: Les Fixations (partie 2)

Aujourd'hui, nous parlons des options les plus légères et les plus courantes sur le marché actuellement. Cette catégorie a d'abord fait ses preuves sur la montée, puis, avec les avancées technologiques, elles deviennent redoutables en descente.

Commençons avec un peu de terminologie pour être sûr qu'on se comprenne bien: les fixations dites "techniques" sont généralement composées de deux parties, avant et arrière.

Quand on parle de mâchoire, on parle de la partie avant de la fixation:

Mâchoire avant de la R99 de Plum
Mâchoire avant de la R99 de Plum

Quand on parle de butée, on parle de la partie arrière de la fixation:

Butée arrière de la R99 de Plum

On les reconnaît grâce à leur mâchoire avant fixe avec des pins. Elles peuvent seulement ouvrir et fermer. Elles tiennent l'avant de la botte avec la tension des ressorts, ce qui laisse très peu d'élasticité. La butée arrière possède ou pas de recul. En cas de non recul de la butée à l'ajustement, il faut utiliser un ''spacer'' de 7mm pour laisser du débattement aux bottes lors des flexions de ski en descente.

Ce groupe est très large mais on peut observer certaines spécificités parmi les options disponibles pour les différencier et leur attribuer un usage optimal.

1) Option Course, ultra-légère

C'est le choix par excellence des coureurs de skimo. Elles sont assez faciles à reconnaître grâce à leur butée arrière fixe sans ajustement, donc la butée ne pivote pas pour cacher les pins. C'est souvent une cale qui vient les cacher pour permettre la montée.

Ces fixations ne possédaient pas d'option de freins avant que The International Ski Mountaineering Federation (ISMF) oblige les freins en compétition dès la saison 2021/2022. Elles optent alors pour un ''leash'' qui est obligatoire dans toutes les stations de ski pour empêcher les skis de se transformer en missile en cas de chute.

Elles constituent la classe la plus légère possible! Si les montées ultra-rapides et Strava vous sont familiers, c'est la catégorie à prendre en considération.

Ces fixations n'ont pas de DIN verticale et ont une DIN latérale non réglable, ou comme pour la P49 de Dynafit aucune DIN n'est ajustable.

À noter que la DIN est souvent faible (7, 8), donc on ne vous conseille pas de les mettre sur un gros ski de freeride car vous allez souvent perdre vos skis. Ces fixations sont faites pour des skis étroits et ultra légers.

2) Option freeride + touring = freetouring

Cette option possède une mâchoire avant fixe sans ajustement pour la valeur de relâchement et la butée arrière n'a souvent pas de recul, donnant seulement un jeu de 7mm aux bottes pour la flexion du ski.

La butée arrière possède un ajustement de relâchement vertical et latéral réglable, ce qui la différencie de l'option course et peut être bénéfique du point de vue sécurité. On peut ajuster la valeur en augmentant ou diminuant la force requise pour perdre son ski, plutôt que d'être pogné dans sa fixation coûte que coûte en cas de chute.  

Elles possèdent aussi souvent un option de freins qui ajoute un peu de poids, mais en cas de chute il n'y a pas de couteaux tranchants attachés à vos pieds grâce au ''leash''. Chacun sa préférence, nous gardons ce débat pour un autre jour.

Si vous cherchez une fixation légère avec certaines caractéristiques de sécurité, c'est une option très intéressante.

À la différence des fixations avec la mâchoire avant qui tourne, vues dans l'article précédent comme la Dynafit ST Rotation et la Fritschi Tecton 12, la mâchoire de cette catégorie ne peut effectuer de rotation. La question de skier en mode marche ou pas se pose à certains moments, en haut d'un couloir ou d'une piste à bosses totalement glacée par exemple. L'équipe Estski barre ses skis en mode marche au moindre doute et quand perdre un ski s’avère plus dangereux que de chuter en gardant ses skis aux pieds.

Une petite astuce: le chiffre après le nom de la fixation est lié à la DIN maximale latérale de la fixation.

2) Option légère, le compromis

Comme son nom l'indique, cette troisième et dernière option ressemble beaucoup à la deuxième, mais avec un ajustement en moins.

Avec l'option précédente, on pouvait ajuster la valeur de relâchement latérale ainsi que verticale, mais pas pour cette troisième option que nous appellerons randonnée légère ou touring léger avec DIN verticale fixe. Les fabricants ont sacrifié l'ajustement de relâchement vertical, le rendant ainsi fixe (généralement 10 ou 12 dépendant du modèle). La raison est simple: certaines personnes n'en ont pas besoin et on sauve du poids.

Enlever cet ajustement réduit la complexité des fixations et les rend plus fiables. C'est toutefois un compromis à faire puisqu'il se peut que vous gardiez vos skis pendant une chute où l'axe vertical est sollicité.

Deviens membre

Tout comme l'option touring léger normale, les modèles comportent souvent une option de freins, mais l'option de ''leash'' demeure assez populaire. Le choix revient donc à l'acheteur.

Cette catégorie arrive à mi-chemin entre l'option un et deux. Elle convient donc à ceux qui cherchent la haute performance en montée, tout en gardant la simplicité et en ayant un peu de paix d'esprit lors de la descente.

En conditions durcies ou dangereuses, on est malheureusement souvent obligé de skier en mode marche (walk) pour ne pas perdre un ski au premier virage.

Conclusion

Les fixations de style course sont le choix naturel pour les coureurs et ceux qui cherchent l'option la plus légère et veulent s'enfiler du vertical. Les fixations de randonnée légères sont un bon compromis entre les fixations à mâchoire rotative ou avec flexibilité (voir premier article fixations hybrides) et celles de courses. Et pour finir, les fixations de randonnée légères sans DIN verticale ajustable sont un bon choix pour ceux qui cherchent un compromis entre les deux options précédentes.

Comme vous pouvez le constater, il existe beaucoup d’options de fixations de randonnée alpine et j’espère que cet article vous aura éclairé pour choisir celle qui correspond le mieux à votre profil.

Voici le lien pour la partie 1 de cette série: https://www.estski.ca/blogue/demystifier-lequipement-de-ski-de-montagne-les-fixations-partie-1/

Tu veux un e-book gratuit et ne plus râter un seul article!

Inscris-toi à l'infolettre et regarde tes courriels et spams

Bravo! Regarde tes courriels pour confirmer ton adresse d'inscription