6h-10h Pow Epic dans les Laurentides, ou un avant-travail typique de pandémie
Panneau d'affichage
Estski ad

6h-10h Pow Epic dans les Laurentides, ou un avant-travail typique de pandémie

Quand tes collègues te voient arriver un peu tard au télétravail lors d'une journée de tempête, te demandent ce que tu faisais et que tu réponds honnêtement. L'excuse «J'étais pogné dans le traffic» est plus difficile à faire passer.

Nic : «Fais-que voilà, je suis parti d’Oka Beach au lever du couvre-feu à 5h, direction le spot de Tom Thierus.»

«Rien de fou» me dit-il, «mais les conditions sont épiques. On va être là-bas au lever du soleil» et Tom ajoute «il y a moyen de se briser la colonne et aller à l’hôpital sur certains sauts.»

Les neurones de Nic ne font qu'un tour : «Fuck Yeah! Je signe!»

6h, Tom Thierus avec ses sur-lunettes de soleil ramasse son stock et les flashs arrières de la Ford 150 (non pas les Anticipateurs - Google it) l’éblouissent.

Nic : «Quoi, tu as déjà tes lunettes de soleil?»

Tom : «Ouais, je savais que tu avais une Ford 150, fallait que je reste focus.» (comprend qui peut)

Nic : «Fait du sens!»

Bref, voilà les deux partis sur un terrain privé avec l’autorisation du propriétaire : «Il en faudrait plus des jeunes comme vous!»

Tous deux non croyants, avoir la bénédiction du dernier résident du chemin à 2km donne un élan de motivation que même un peu d’herbe ne viendra pas à bout.

Pas après pas, sortant de la noirceur la plus totale, par -20°C, le soleil commence à se montrer, éclairant timidement le versant Est et ses arbres d'une couleur rosée exceptionnelle.

Tom, fan de Toyota : «Avec ça tu ne skies que de la poudreuse, ça vient du Japon!»

Tom est tout de même impressionné par les fonctionnalités de la bête mécanique de Nic. «Ils sont fort ces américains», se dit-il.

Tom relance son collègue un peu herbacé  : «Prend les pelles traineaux, ça va être un plan de cul ce projet: comme les autres chez Estski, faut se faire une place».

Nic est encore totalement convaincu par les dires de Tom Thierus, même s'il lui a avoué avoir perdu des morceaux de dents la semaine précédente. «J’avais oublié mes protèges dents. Ne te t’en fais pas avec ça, le snowpack est malade même avec landing flat, ça cogne pas tant!»

Fort et confiant malgré un suivi régulier de son physio pour ses genoux, Nic acquiesce d’une certitude rare. Tom se demande si Nic est déjà allé dans l’Ouest un jour dans sa vie. Est-il trop innocent pour se briser en deux et risquer de perdre sa job? Ben tant que tout le monde y trouve du fun, c'est l'essentiel!

Le soleil se lève et tout va trop vite. Tom avec son flux oral ininterrompu devient omniprésent, poussant même les décadents genoux dans leurs retranchements vitaux.‌‌

Rien de grave, heureusement! Mais une belle leçon de vie en pleine pandémie qui reliera à jamais ces deux hommes pour le pire ou le meilleur, ou pas.

‌‌Propos légendaires par Tom Thierus, figure elle aussi légendaire d’Estski.

Les personnages et situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Crédits photos : Thomas Thiery
Planche à neigiste : Nicolas Binette

Tu veux un e-book gratuit et ne plus râter un seul article!

Inscris-toi à l'infolettre et regarde tes courriels et spams

Bravo! Regarde tes courriels pour confirmer ton adresse d'inscription