Team Freeride Estski – Une saison qui tarde à commencer
Panneau d'affichage
Estski ad

Team Freeride Estski – Une saison qui tarde à commencer

Et si on jasait un peu Freeride? Avec l’année 2020 qui tire enfin à sa fin, on espère tous de meilleurs horizons pour la saison à venir. C’est particulièrement le cas pour notre équipe Freeride Estski qui sera en action cet hiver sur les compétitions du Freeride World Qualifier (FWQ), et ce, dans le but de se tailler une place sur le prestigieux Freeride World Tour (FWT). Voici un petit aperçu de la saison à venir pour nos athlètes Ariane Goulet et Louis Beaupré, s’il y a bel et bien une saison cette année... Qui sait?

Retour sur la saison passée

Malgré un saisonus interruptus l’hiver passé dû à la pandémie et au confinement qui ont causé l’annulation de la plupart des compétitions de freeride des mois de mars et avril 2020, ça n’a pas empêché nos athlètes de la team Freeride de se démarquer sur la scène internationale durant la première moitié de la saison.

Alors qu’Ariane avait fini 2e au classement général du circuit américain l’an dernier dans la catégorie snowboard féminin avec trois podiums sur les compétitions FWQ 4*, elle avait manqué de peu sa place sur le FWT. Plus motivée que jamais, elle tentera cette année de conquérir les sommets européens en passant par les Alpes et les Carpates. De son côté, Louis qui avait fini 29e au classement chez les skieurs l’an dernier grâce à deux podiums au Vermont (États-Unis) et une 3e position en France (vidéo de sa descente), se dirige maintenant vers l’Ouest et attaquera les compétitions des Rocheuses canadiennes cette année.

Crédit : Jena Lee Photographs

Les circuits du FWT et FWQ se réinventent pour 2020-2021

Pandémie et confinement obligent, la saison 2020-2021 sera différente et les organisateurs du circuit Freeride ont dû s’ajuster aux réalités des pays habituellement hôtes des épreuves de Freeride. Afin d’accommoder au mieux l’ensemble des compétiteurs et d’être en adéquation avec les recommandations de chaque pays, le circuit du FWT n’aura lieu qu’en Europe cette année. Le Japon et le Canada ayant très fortement resserré leurs politiques de voyages internationaux, le FWT et les organisateurs locaux ont décidé d’annuler les compétitions 2021 à Hakuba (Japon) et Kicking Horse (BC). Aux dernières nouvelles, les compétitions de Ordino Arcalís (Andorre), Fieberbrunn (Autriche) et l’Extrême de Verbier (Suisse) sont toujours au programme et le FWT est également en discussion avec plusieurs stations de ski pour remplacer les épreuves annulées.

De son côté, le circuit 2020-2021 du FWQ se renouvelle aussi et la nouvelle formule possède cette année trois circuits distincts : Europe, Canada et États-Unis. Habituellement divisé en seulement deux circuits (Europe et Amérique), la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis oblige les organisateurs à séparer le circuit américain en deux. Alors que dans les années précédentes le classement général comptabilisait les résultats des deux circuits européen et américain, cette année chaque compétiteur ne peut obtenir qu’un classement par circuit, indépendamment de leur nationalité. Ainsi les points accumulés ne pourront pas être transférés d’un circuit à l’autre, même si la situation pandémique s’améliore et que les frontières ouvrent à nouveau.

Une saison européenne pour Ariane

Avec la frontière américaine qui ne semblait pas prête à rouvrir de si tôt, Ariane tente le tout pour le tout et déménage vers l’Europe pour la saison, avec l’espoir que les déplacements entre pays y seront un peu plus faciles. Dans tous les cas, une saison de compétitions en temps de pandémie voudra dire limiter au maximum les déplacements inutiles et les contacts, et multiplier les tests de dépistage de la Covid-19! Elle a déjà mal aux sinus…  

Crédit : Jena Lee Photographs

En ce mois de décembre, après une première journée de ski de rando pour Ariane à travers les requins, les stations des Pyrénées ont peine à ouvrir pour les vacances des fêtes avec une couverture neigeuse suffisante. Pour le reste de l’Europe, la France, l’Allemagne et l’Italie exercent une forte pression sur les autres pays pour que les stations de ski restent fermées le plus longtemps possible. Étant donné ces fermetures, les deux premières compétitions de la saison qui auraient eu lieu en France ont donc été reportées. Les stations font tout leur possible pour que les événements aient lieu malgré les circonstances ; Ubaye (France) par exemple, a même essayé de se réinventer et d’offrir un événement 100% autopropulsé. Un retour à la base du Freeride ; des chairlifts, pas besoin de ça! En Autriche, l’événement 3* de Kappl est quant à lui reporté à cause du manque de neige sur la « face » de compétition. On peut donc parler d’un début de saison plus rocambolesque que jamais, autant en termes de restrictions de déplacements que de conditions de neige. On ne peut pas dire que la pandémie aura été à notre avantage.

Deviens membre

Mais si tout va bien, la saison démarrera officiellement en France avec les événements à La Rosière et Les Arcs du 22 au 31 janvier. Son classement de l’an passé lui garantissant une place sur la liste de départ de l’ensemble des compétitions offertes, Ariane se lance à la poursuite des six événements 4* en Europe. Pendant ses études à Barcelone qui sont facilement adaptables en ligne en contexte de pandémie, elle se dirigera donc vers l’Autriche, la Suisse et la Slovaquie de la fin février à la mi-mars pour assister aux événements de Montafon, Nendaz et Jasna! La saison se termine du 9 au 11 avril en Autriche avec l’événement grandement apprécié de Gurgl. Ayant passé deux hivers en Autriche dans les dernières années, Ariane est bien excitée à l’idée d’y retourner et de participer à ces événements dont elle a pris l’habitude d’assister en tant que spectatrice lors de son dernier séjour là-bas.

Source : ERSI

L’Amérique aux frontières fermées pour Louis

Habituellement en France pendant l’hiver et/ou au Vermont pour les compétitions de fin de saison, c’est une première pour Louis qui restera au pays cet hiver pour se lancer sur le circuit canadien. À l’opposé d’Ariane, ses sinus ne devraient pas trop se faire traumatiser…

Grands abonnés des compétitions de Freeride, ce sont les stations de Revelstoke et Kicking Horse en Colombie-Britannique qui se portent garants de faire briller la discipline au Canada cette année. Ils sont d’ailleurs les hôtes des deux seules compétitions FWQ 4* de la saison au pays. Les Rocheuses ayant à chaque année des départs canons en termes de quantité de neige, Louis commencera sa tournée à Revelstoke pour les compétitions FWQ 2* et FWQ 4*, du 11 au 14 janvier. À titre indicatif, en date du 22 décembre 2020, Revelstoke enregistre déjà 419 cm de neige depuis le début de la saison. Disons que le Québec fait la mine basse à côté d’un tel exploit. Louis emboîtera le pas pour se diriger vers Kicking Horse moins d’une semaine plus tard pour tout donner sur les compétitions 2* et 4* les 19 et 20 janvier.

Ayant eu la piqûre pour le Freeride en 2011 lors de son premier et unique voyage dans les montagnes de la Colombie-Britannique, ce sera un retour aux sources pour Louis qui continue avec acharnement sa préparation physique et mentale.


Il est d'ailleurs possible de suivre les dates des événements auxquels l'équipe Freeride Estski participera sur le « Calendrier de l'Estskieur »! Consulte ton profil membre sur le blogue pour tous les détails.

Série d’événements Freeride au Québec

Suivant cette lancée « Freeride », nous en profitons pour mentionner une grande nouveauté pour Estski cette année: le développement d’une série de compétitions Freeride World Qualifiers au Québec! Suite aux démarches effectuées par notre stagiaire au courant de l’été 2020, la mise en place de cette série devient le point central du comité « Développement du Sport ». Malheureusement, la pandémie rend ce projet plutôt difficile à concevoir pour 2021, mais Estski prend les moyens nécessaires pour voir le tout se développer à l’hiver 2022. Avec déjà quelques stations de ski intéressées à accueillir ces événements et une partie de la formation entamée, le processus est bien enclenché.

Si vous êtes intéressés à vous joindre à l’équipe de développement du sport : n'hésitez pas à contacter ariane@estski.ca . On travaille fort à monter une équipe d’Estskieurs bien crinqués pour le futur de cette discipline incroyable par chez nous!

Avec l’espoir de voir nos athlètes d’ici rayonner à l’international et prouver que quelques branches dans la face forment la jeunesse!


Tu veux un e-book gratuit et ne plus râter un seul article!

Inscris-toi à l'infolettre et regarde tes courriels et spams

Bravo! Regarde tes courriels pour confirmer ton adresse d'inscription