Les monts Torngat avec Parcs Nunavik

Les monts Torngat avec Parcs Nunavik

Le Nord-du-Québec est une région méconnue de la plupart des Québécois. La distance monumentale avec le Sud dissuade souvent même les plus aventureux. On y trouve pourtant les monts Torngat, qui abritent le plus haut sommet de la province: le mont D'Iberville qui culmine à 1 652 mètres d'altitude. Louis-André Cantin revient sur son expérience à travers ces montagnes lors d'une expédition guidée avec Parcs Nunavik. Il a eu la chance de skier plusieurs belles lignes, dans un territoire où la culture et la langue l'ont tout à fait dépaysé.

DSC03523-1
Photo : Louis-André Cantin

La cordillère de l’Arctique est située à une centaine de kilomètres du village de Kangiqsualujjuaq, dans le parc national Kuururjuaq. Les monts Torngat sont accessibles du village le plus proche par motoneige équipé d’un qamutiik, un traîneau conçu pour voyager sur la neige et la glace, qui est le moyen de transport utilisé tout au long de l’expédition.

Parcs Nunavik offre des séjours tout inclus pour le parc de Kuururjuaq, comprenant refuges et repas locaux, ce qui facilite grandement l'accès. Cette option est la plus simple, puisque des guides, employés des Parcs Nunavik, sont présents tout au long du séjour. Il est toutefois important de souligner que les séjours organisés par Parcs Nunavik sont offerts à des groupes et sont ouverts à tout type d'amateurs de plein-air, alors ceux-ci ne sont pas composés uniquement d'adeptes de ski hors-piste. Néanmoins, il y a toujours des possibilités de skier des lignes incroyables, mais sachez que plusieurs autres activités sont aussi au menu, telles que raquettes, ski de fond et exploration du territoire.

Ce forfait permet de découvrir un magnifique territoire, mais également de faire la rencontre de la riche culture des Inuits. La diversité des repas qui sont servis et leurs goûts les plus uniques les uns que les autres valent vraiment la peine. Vous goûterez à du lagopède, du caribou et de l’omble de l’Arctique, tous fraîchement chassé ou pêché. Le soir, il est possible de dormir dans un refuge ou dans un tupik, une tente inuite. Avec un peu de chance, le fabuleux spectacle céleste que sont les aurores boréales illumine le ciel.

DSC03379
Photo : Louis-André Cantin

Une fois sur place, on se croit sur un autre continent et les possibilités de descentes sont infinies. Les montées sont d'une durée entre une et deux heures et offrent plusieurs types de terrain, des champs de neige aux lignes plus techniques. Par contre, il est important de se rappeler que même si on est toujours techniquement au Québec, le territoire est bien hostile. Le blizzard peut survenir à n’importe quel moment. Il n’y a aucune réception cellulaire et l’hôpital le plus près se situe à plus de 2h30 par la voie des airs. Ce n'est pas l'endroit pour jouer aux héros.

suninthebucket
Photo : Pascale Labonté

En bref, il s’agit d’une expérience unique pour découvrir cette riche culture et le sublime territoire nordique. Plusieurs options existent pour s’y rendre, mais la plus simple est de prendre le forfait tout inclus avec le vol depuis Montréal. Sinon, il est également possible d’avoir un vol vers le Nord avec First Air ou Air Inuit. Pour les plus petits budgets, il est possible de prendre le train jusqu’à Schefferville, en provenance de Sept-Îles, puis de réserver un vol avec Air Inuit, vers Kangiqsualujjuaq.

DSC03274
Photo : Louis-André Cantin

Liens utiles pour planifier votre trip dans les Monts-Torngat: