Perspectives et photos hivernales: regarder autrement pour de meilleures images

Perspectives et photos hivernales: regarder autrement pour de meilleures images

Estski a demandé à Christian Brault de présenter sa démarche de la photo de ski hors-piste et plus généralement, la photo hivernale. Il en profite pour distiller quelques conseils pour tous ceux qui veulent se lancer dans la photo de ski. Laissez la technique de côté et nourrissez-vous de ses conseils de photographe professionnel.

N’importe quelle skieuse ou skieur sera attisé(e) par ce genre d’image même s’il n’y a aucun ski en vue !

Si je n’avais qu’à donner un seul conseil sur la photo, ça irait un peu comme suit : Apprenez à regarder autrement.

Voilà, maintenant sortez avec vos appareils, allez skier et prenez de belles images !

Oui OK, mais comment je fais pour voir autrement ?

Contrairement à tout ce qu’on peut retrouver comme conseil sur l’équipement et la technique, les conseils sur comment développer sa vision et son œil sont rare sur le net. Probablement parce que le terrain est plus glissant ! Ça tombe bien, j’aime ça la glisse.

Je vous propose ici ma façon d’aiguiser le regard. Prenez ce qui vous convient, adaptez-le comme vous le voulez et développez vos propres trucs. Au final, ce qui importe ce sont les images uniques que vous allez créer. Des images teintées d’une saveur bien à vous. Surtout, ne stressez pas trop sur la technique, ça vient avec la pratique. Plus vous saurez ce que vous voulez dire avec vos images, plus il sera facile de choisir le bon équipement et ensuite de travailler sur les techniques à améliorer.

Le truc consiste à prendre le regard de quelqu’un d’autre et de voir le monde qui vous entour selon sa vision. Je vous donne quelques exemples, vous saurez certainement en trouver d’autres. C’est le principe qui importe.

Voir comme un compteur d’histoire ou un journaliste

Plusieurs images de plans et de styles variés qui forment un tout narratif.

Raconter toute l’histoire ou rapporter un fait divers. Établir le contexte, présenter les protagonistes, montrer l’action, le dénouement, les détails. Ce regard vous force à voir large, à prendre des portraits, à capter des détails, à illustrer l’action et à en faire un tout qui raconte une histoire. Cette façon de voir n’est pas seulement valable que pour un ensemble d’images, parfois avec une seule image on en dit long!

Une tuque, un gant de ski, un restant de lunch, un pare-brise sale et craqué, une histoire classique de ski! 

Voir comme une rêveuse ou un poète

Sous exposition et contre-jour, la neige devient bijou de luxe!

La lumière est banale, les conditions sont mauvaises, l’histoire n’est pas intéressante et vous manquez d’inspiration. Levez la tête vers le ciel, observez les cristaux de neige, essayez différentes approches. Forme, contraste, abstractions, sous-exposition, ralentis, laissez-vous allez à votre créativité. Comme on le dit souvent en ski, si tu ne tombes pas c’est que tu ne pousses pas assez fort ! Poussez-vous hors de votre zone de confort, avec ce regard c’est le senti qui compte le rationnel est mis de côté.

Voir comme une graphiste

Textures et contraste de lumière. Des micros dunes formées par le vent deviennent un immense paysage désertique.

On peut voir les choses telles qu’elles le sont ou on peut les voir comme des formes, des lignes, des couleurs ou des contrastes. Avec l’œil graphique, on se laisse guider par la forme indépendamment du sujet. On peut utiliser ce regard seul ou le combiner avec un autre. On utilise les lignes pour guider l’œil dans le cadre, on profite des contrastes entre différentes zones de l’image pour créer un impact. On organise en bougeant le cadre, les éléments afin de créer de la symétrie, de l’opposition ou du vide. Le plaisir avec ce regard c’est qu’il peut être littéraire ou abstrait.

Les blocs d'un mur de neige fondue par le soleil en contre-jour forment une sculpture abstraite. Ici, le contraste de couleur accentue le graphisme de l'image.

Enfin assez de théories, allons skier!

Pour retrouver le travail de Christian Brault cliquez vite sur ce lien