Du ski hors-piste au ski alpinisme

Du ski hors-piste au ski alpinisme

Explorer. Aller dans du gros terrain.

C’est le genre d’idée qui a fait en sorte que j’ai acheté mon premier équipement de sécurité avalanche il y a 12 ans, que je me suis inscrit à mon premier cours de sécurité en avalanche il y a 8 ans et que je me suis équipé avec mon premier « gros kit lourd » de touring il y a 7 ans. Le temps avance, l’équipement s’accumule et les projets deviennent plus ambitieux.

Et là, je me demande: c’est quoi la prochaine étape?

J’ai commencé à m’intéresser de plus en plus au ski mountaineering. Avoir des peaux collées à ses skis, c’est cool, mais avoir des crampons et un piolet, ça me paraissant pas mal plus excitant. Ça a donc commencé avec des vidéos de pentes raides en Europe et ça a terminé avec ceux de certains couloirs au New Hampshire. C’est là que je me suis rendu compte que nous aussi, on a du gros terrain dans l’Est.

La décision est prise: je me mets au ski mountaineering.

Mon projet initial était simplement d’explorer le Mont Washington dans des conditions hivernales. Il me fallait des crampons et un piolet. C’est assez raisonnable comme dépense. Par contre, même le meilleur équipement ne sert à rien quand on est ignorant !

J’ai donc cherché quelles étaient les formations disponibles en mountaineering (liens en bas de l’article). J’ai trouvé plusieurs options au New Hampshire, dont les prix allaient environ de 150 à 300 USD par jour. L’avantage était que les formations se tenaient exactement sur le terrain de jeu désiré. Malheureusement, avec le taux de change, ce n’est quand même pas donné. Ceux qui partent de Montréal doivent aussi se prévoir plusieurs heures de route pour s’y rendre.

Il y a une 4e option sur laquelle je suis tombé. Celle-là était au Québec, à environ 1 heure de Montréal. Elle était moins chère, en français, offrait la possibilité de dormir sur place et était adjacente au bar local des montagnards québécois, le Pub La Chèvre. Si tu y vas, avec un peu de chance, tu vas y croiser Tom, « l’estski de français » dans toutes nos stories Instagram. J’opte donc pour Attitude Montagne.

Attitude Montagne est à Saint-Adolphe-d’Howard, à quelques pas de la station de ski Mont Avalanche, mais pas besoin de DVA pour la skier. L’entreprise offre une variété de formations, dont trois spécifiques à l’alpinisme. Haute Montage 1 (HM-1) est une formation parfaite pour s’initier à la manipulation de l’équipement (crampons, piolet, corde, etc.) et pour se sentir plus apte à s’aventurer sur les pentes raides du Mont Washington. Mes amis et moi avons donc commencé avec ça.

On calculait environ 200 $ la formation de deux jours, 10 $ de gaz et 40 $ chaque pour une chambre de 3. On ajoute à cela le prix d’une bonne pinte au pub et le pourboire au formateur. Donc au final, on avait un week-end solide à apprendre les bases du mountaineering pour 300 $. La formation nous a permis de comprendre comment cibler le matériel nécessaire aux sorties prévues. On a exploré les différentes façons d’assurer, de faire des ancrages, de se déplacer en cordée, etc.

Le goût de l’aventure m’a rapidement obligé de me lancer un plus gros projet, avec plus d’équipement et plus de formations nécessaires. J’ai donc suivi la Haute Montagne 2 en décembre dernier pour me familiariser avec les sorties de crevasses et les descentes en rappel qui sont parfois nécessaires pour skier certains gros couloirs. C’était encore une fois un week-end très formateur.

On a appris les techniques dans le gym intérieur de bloc, qui est adapté aux besoins des formations. Quand tout le monde avait bien compris, on est allé dehors pour mettre en pratique la théorie. Bûcher dans la glace, faire des nœuds, descendre en rappel, remonter des parois, sortir un ami d’une crevasse et rire de nos gaffes. Une bonne façon de réaliser qu’il en reste encore tellement à apprendre et à explorer. Par chance, le ski mountaineering est beaucoup plus accessible aux Québécois que je le pensais.

Exercice de secours en crevasse

Je termine en vous suggérant un film que je trouve excellent:

Bon ski!

Liens vers les formations de mountainering dans l'Est

Photos de Vincent Hamel et Thomas Thiery