Mont Washington au printemps : couloirs, ravins et jardins alpins au programme

Mont Washington au printemps : couloirs, ravins et jardins alpins au programme

Toujours considéré comme un incontournable, le mont Washington prend une saveur plus sécuritaire avec les températures douces la journée et le gel la nuit du printemps. Cette période de l'année est tout particulièrement propice à découvrir le mastodonte dans toute sa grandeur. L'hiver reste une saison peu docile dans ce coin de pays. En quatre printemps, on a pu réviser les grands classiques de cette montagne et ses variations, la variété de terrain et les phénomènes météo particuliers.

Marche sur la crête proche du mont ClayVers le mont Clay. Skieur: Thomas Thiery - Photo: Vincent Hamel

Great Gully des roisGreat Gully des rois. Photo: Thomas Thiery - Skieur: Vincent Hamel

Avril 2015 - Une première ascension ratée
Il est 18h en ce soir de 16 avril, la neige se fait rare dans la région métropolitaine, c'est l'heure de partir pour aller gravir le lendemain la fameuse montagne. Avec Olivier, on se rejoint dans la petite ville de Gorham avec une arrivée tardive et un lever aux petites lueurs du jour. Le lendemain, on avale cupcake et autre boules d'énergies dans le petit café librairie des White Mountains en préparant le programme de la journée. Des nuages bas ont décidé de s'agripper sur le haut de la montagne, accompagnés de gel vers les 1700m réduisant ainsi le terrain praticable. On décide de s'en aller sur Cog Railway, le long du chemin de fer, une pente peu prononcée et les rails comme point de repère. Au-dessus de 1700m, le gel, le vent et le manque de neige nous obligent à arrêter notre ascension. On ira pour finir à la station de ski fermée de Bretton Woods pour quelques descentes supplémentaires.

Cog RailwayCog Railway. Skieur: Olivier Dion - Photo: Thomas Thiery

Mai 2015 - Le classique Tuckerman Ravine
Mi-mai un peu frustré par la première sortie au mont Washington, c'est le temps de s'y remettre pour une fin de semaine qui semble parfaite pour skier Tuckerman Ravine. Accompagné de Hugo et de Pierre, on décide de passer la nuit au Shelter de Hermit Lake pour profiter pleinement de deux jours dans le secteur. Comme souvent, les belles fin de semaines au mois de mai sont synonymes de beaucoup de monde sur la montagne et les shelters affichent tous complet tôt le matin. Moment aussi où le party pogne au HoJo's, cabane des surveillants du camp, jusqu'à tard. Au programme, on fera les jardins alpins depuis le sommet du mont Washington (sans vent!), le classique Headwall et le couloir Hillman's Highway.

The Head Wall, Tuckerman RavineThe Head Wall, Tuckerman Ravine. Skieur: Pierre Pinsonnault - Photo: Thomas Thiery

Mai 2015 - Slackfest dans les jardins alpins
Le 25 mai, Jour du Souvenir aux États-Unis. Profitant de l'ouverture de la route du mont Washington et d'une température bien correcte, je pars de Montréal dans la nuit avec Marc-Antoine. La neige commence à se faire plus rare sur la montagne et la montée en voiture se prend bien. RobRoy et sa bande organisent le Slackfest dans les jardins alpins, une sorte de weekend où le ski, la détente, les grillades, la bière et les cigares se côtoient avec une grande dose d'humour. Nous nous faisons conseiller par RobRoy lui-même sur le "2015 10th Mountain Memorial Day Slalom". Il insiste sur le fait que ce n'est pas une course et que les portes sont juste là pour se concentrer sur le souvenir. Après s'être copieusement amusé dans les jardins alpins, il est temps d'aller se frotter, avant la pluie, au légendaire couloir de Airplane Gully dans lequel il reste encore beaucoup de neige. À tel point qu'on peut quasiment le faire de bas en haut. Le temps se gâte après notre descente dans le Airplane Gully, on programme alors notre retour sur Montréal.

East Snowfields mont WashingtonEast Snowfields mont Washington. Photo: Thomas Thiery

Bootpack dans Airplane GullyBootpack dans Airplane Gully. Skieur : Vincent Hamel - Photo: Thomas Thiery

Carte des descentes à ski sur le mont WashingtonSource Google

Avril 2018 - King Ravine en mode exploratoire
Quelques années plus tard à la fin avril, la maturité et l'expérience sont passées par là et l'exploration fait désormais partie intégrante de nos sorties dans les Whites. Avec Vincent, on profite de la grande quantité de neige pour aller en dehors des sentiers trop battus, direction le King Ravine. On se fait toujours la réflexion, mais pourquoi le monde ne va pas plus dans les autres secteurs des Whites ? La réponse vient très rapidement après la première journée. C'est comment dire... pas aussi facile que d'aller à Tuck. Les lignes sont souvent moins évidentes, la neige s'y accumule moins, l'approche est plus longue et l'ambiance à Tuck est indiscutablement incomparable. Prenons par exemple King Ravine qui est le secteur qui revient régulièrement. L'approche est plus ardue avec un chemin étroit qui finit par le fameux Subway, un mélange entre randonnée et bouldering. Les lignes skiables sont restreintes à deux au printemps dont le Great Gully qui a tendance à couper au printemps au niveau de sa portion la plus pentue. Le goût de l'aventure prédomine alors et la sensation d'être seul en montagne devient alors inestimable.

l'approche pour King RavineL'approche pour King Ravine. Skieur : Pierre-Olivier Bédard et Thomas Thiery - Photos: Thomas Thiery et Vincent Hamel

Le majestueux King RavineLe majestueux King Ravine. Skieur : Vincent Hamel - Photo: Thomas Thiery

Quelques conseils
Ne pas sous-estimer cette montagne de l'Est, vous serez sans doute amené à ajuster vos plans en fonction des conditions. Le terrain est souvent complexe.

Whiteout en haut du mont AdamsWhiteout en haut du mont Adams. Skieur : Vincent Hamel - Photo: Thomas Thiery

Côté météo - Tout le mois d'avril, vous pouvez vous attendre à skier tous types de conditions.

  • Du trop mou, pas de gel nocturne ou pas assez - dangereux pour les wet slab et dur à virer.
  • Du trop dur "bullet proof" trop froid - dangereux, risque de glissade sans arrêt.
  • Du corn parfait, gel marqué la nuit et le jour juste assez chaud pour dégeler quelques centimètres - sans trop de risque pour réaliser ce qu'on veut.
  • De la crème à gâteau - pas terrible dans les couloirs.
  • De la poudreuse - ce qui nous tombe dessus comme une bénédiction.

Pour préparer votre sortie - N'hésitez pas à consulter le Mount Washington Avalanche Center pour avoir l'heure juste sur les conditions. Pour la météo sur la montagne, consultez le site de l'observatoire du mont Washington.