Fin de semaine de guerriers dans la réserve faunique des Laurentides

Fin de semaine de guerriers dans la réserve faunique des Laurentides

Ça prend toujours un plan raffiné pour découvrir un nouveau territoire. Cela a une nouvelle fois été le cas pour ce coin de la réserve faunique des Laurentides visité par trois de nos Estskieurs, Tom, Phil et Oli, ainsi qu'un compatriote invité, Jérôme. Retour sur ce plan, dans les quasi moindres détails.

Premier arrêt à Drummondville un vendredi soir à 20h alors que se rejoignent Tom, moi (Phil) et Jérôme. Kilomètre après kilomètre, le plan de la fin de semaine se précise. 23h : arrêt dodo un peu au nord de Québec dans une maison de retraite en reconversion progressive vers une auberge. Nous en profitons pour préparer le matériel pour le lendemain.

Première nuit dans la maison de retraite Photo : Jérôme Guay

Comme à chaque périple, le cadran sonne tôt, vers 5h. C'est le temps d'aller retrouver le quatrième mousquetaire Oli au point de départ. L’objectif sera de skier des slides qui sont dans notre mire depuis quelques années déjà. Vu la distance à parcourir, nous dormirons une nuit sur place.

Retrouvailles à l'auto Photo : Thomas Thiery

Les premiers kilomètres s’effectuent en ski pour un peu plus de 200m de dénivelé qui nous surprennent agréablement.

Départ en ski Photo : Thomas Thiery

On met ensuite les peaux sur un chemin forestier, puis un ruisseau ouvert à plusieurs endroits. Bonne nouvelle! Personne ne s’est baigné (sauf les skis à Tom au retour). Fidèles à nos habitudes, nous n'avons pas comptabilisé le nombre de branches au visage. Malgré ça, l’approche aura duré 4 heures, ce que nous considérons comme une réussite.

Passage de rivière Photo : Thomas Thiery

À notre arrivée à la première slide, on explore rapidement les lieux, on choisit notre emplacement de camping et on commence notre première montée. On skie sur environ 1m de neige, bien que quelques endroits dans la slide ont moins d’un pied de base, celle-ci étant exposée au vent.

Montée en peau Photo : Thomas Thiery

Milieu de slide Photo : Jérôme Guay

Première descente de 200m de dénivelé sur une très mince croûte de soleil, agréable tout de même. Le terrain est plutôt serré dans le haut, escarpé par bouts, puis s’ouvre à la moitié du dénivelé.

Charge de Olivier Dion Rider : Olivier Dion - Photo : Jérôme Guay

Charge de Philippe Bouchard Rider : Philippe Bouchard - Photo : Jérôme Guay

Charge de Thomas Thiery Rider : Thomas Thiery -Photo : Jérôme Guay

Deuxième montée, deuxième descente, mais dans une autre slide avant de s’arrêter pour la journée. C'est qu'il faut monter le camp avant de pouvoir nous installer avec nos récompenses.

Passage plus technique Olivier Dion Rider : Olivier Dion - Photo : Jérôme Guay

Camp dans la nuit Photo : Jérôme Guay

À notre réveil le dimanche, une belle surprise nous attend. Il se met à neiger 3cm à l’heure, suffisamment pour enterrer nos traces de la veille. On attaque une nouvelle slide dans cette poudreuse sèche. Un délice.

Skin sous la neige Photo : Jérôme Guay

Jérôme Guay prend son envol dans la poudreuse v2 Rider : Jérôme Guay - Photo : Thomas Thiery

Jérôme Guay prend son envol dans la poudreuse Rider : Jérôme Guay -
Photo : Thomas Thiery

Avant de démonter le camp, Tom et Jérôme décident de partir en quête du stash le plus photogénique de toute la réserve faunique des Laurentides. Contrairement au week-end en général, cette partie fût "un échec".

Disparition de Jérôme Guay sous la neige Rider : Jérôme Guay - Photo : Thomas Thiery

Tel un plan bien ficelé, on remballe notre stock pour entamer le chemin du retour, avec tout le temps nécessaire pour compiler les statistique des deux derniers jours. 23km, 1300m de dénivelé, 10cm de nouvelle neige et des dizaines de face shots. Un beau week-end d’exploration!

Retour avec le soleil couchant Photo : Jérôme Guay