Comment EstSki fait pour trouver les meilleures conditions de neige?

Chercheur de bonne condition de glisse

Tanné de regarder les photos et vidéos de poudreuse sans les skier. Chez EstSki, on n'est pas des spécialistes de météo mais on essaie d’optimiser la formule suivante :

Formule EstSki

Et il n'est pas si dur de trouver où le ski est à son meilleur. Dans le texte qui suit, nous vous faisons part de notre méthode.

Étape 1 : Les médias grand public

MétéoMédia est le plus connu au Québec. Il ne se consacre pas à la météo de montagne, mais il reste tout de même une source d’information qui demande un minimum d’effort à consulter. Parmi les destinations dans notre historique : Sutton, Saint-Donat, Saint-Philémon, Saint-Féréol, l’Étape, Saint-David de Falardeau, Anse-Saint-Jean et Murdochville.

Apprenez toutefois à lire entre les lignes, aucun sites de météo n'est 100% juste. Cependant Environnement Canada conserve une vocation plus scientifique et demeure une source d’information assez fiable bien que moins attirante visuellement. De plus, des bulletins écrits sont émis à des heures fixes.

Voici un exemple des prévisions météorologiques de MétéoMédia et d’Environnement Canada pour Baie-Saint-Paul. Constatez les différences par vous-même.

MétéoMédia Photo : MétéoMédia - Novembre 2016 - https://www.meteomedia.com/ca/meteo/quebec/baie-saint-paul

Environnement Canada Photo : Environnement Canada - Novembre 2016 - https://meteo.gc.ca/

Étape 2 : Les médias spécialisés

Météomédia nous prévoit une bordée de 25-35 cm à Baie-Saint-Paul dans 2 jours, que doit-on faire? Avant d’attraper une skinusite, on doit s’assurer que le tout se concrétise. Snow-Forecast est un média spécialisé dans les prévisions de chutes de neige. Il permet de visualiser facilement où les modèles prédisent de la neige. Le site possède également des prévisions détaillées pour plusieurs stations de ski. C’est un outil efficace pour suivre à la lettre une station de ski en particulier.

Snow-Forecast Photo : Snow-Forecast - Novembre 2016 - http://www.snow-forecast.com/maps/dynamic/appal?over=none&symbols=snow&type=snow.next3days

Si ce qu’on cherche ce ne sont pas les prévisions pour une station, mais plutôt pour une autre montagne, la même compagnie possède une branche appelée Mountain-Forecast. Ce site permet de visualiser efficacement les prévisions pour des montagnes précises. Le visuel est semblable à l’interface de stations de Snow-Forecast. Au Québec par exemple, on retrouve le Mont Valin, le Mont Gosford, le Mont Raoul-Blanchard, le Mont Jacques-Cartier entre autres. On voit ici les prévisions pour le mont Raoul-Blanchard.

Mountain-Forecast Photo : Mountain-Forecast - Novembre 2016

En arrêtant l’algorithme ici, il est possible de trouver de l’excellent ski. Cependant, lorsqu’on est dans l’arrière-pays, il faut prendre en compte plus d’information que seul la quantité de neige et la direction des vents.

Étape 3 : Les sources d’information semi-brutes

Nous parlons ici de SpotWx et de MétéoCentre, qui fournissent de l’information beaucoup plus complexe et détaillée. Ces sources demandent une certaine expérience et plus de patience (mais pas non plus un doctorat en météorologie). Il est possible de comparer plusieurs modèles météo nous-mêmes sur ces deux sites. On y trouve également la vitesse et la direction des vents en altitude, la température en altitude, la pression atmosphérique et la couverture nuageuse. Ces informations sont pratiques pour nous skieurs.

MétéoCentre Photo : MétéoCentre (850 hPa équivaut à environ 1500m d’altitude) - Novembre 2016

Astuces supplémentaires

Maintenant que vous croyez avoir trouvé le meilleur endroit où skier dans l’est, voilà quelques erreurs auxquelles nous nous sommes tous déjà heurtés et quelques astuces.

  1. Ne sous-estimez pas l’achalandage. Si la tempête est prévue depuis 7 jours et que TVA en parle à la télé, ce n’est peut-être pas une bonne idée d’espérer qu’il reste de la poudreuse à Sutton.

  2. Prenez en compte la direction du vent. C’est devenu un réflexe lorsqu’on sort en terrain alpin pour éviter le drame, mais le vent peut également affecter négativement ou positivement le terrain boisé.

  3. Faites attention aux inversions. Les prévisions grand public ne donnent pas cette information, mais elles sont relativement faciles à voir avec les cartes de MétéoCentre. S’il fait -5 au niveau de la mer, et 3 degrés à 1500m d’altitude, même si Snow-Forecast prédit 30cm de neige, il est probable de recevoir du grésil ou de la pluie verglaçante à 500m d’altitude.

  4. Utilisez les sources de données historiques des chutes de neige et des températures, telles que la carte du MDDELCC et les sites des stations de ski. Toutefois, faites attention les relevés de stations ne sont pas normalisés, chaque station a son propre processus!

  5. Certains météorologues professionnels ou amateurs tiennent des pages facebook ou bulletins localisés. Consultez-les au besoin. Nous parlons ici du bulletin spécial des Chic-Chocs (avalanche Québec), du blogue de MétéoCentre, de Météo Chicoutimi ou Météo Laurentides.

  6. Les cartes de radars météo et images satellites permettent aussi de vérifier que les prédictions sont toujours valables, Environnement Canada est une bonne source d'information pour cela.

En utilisant ces outils, ainsi que ceux que vous avez développés avec l'expérience, vous serez en mesure de trouver du bon ski.

Retrouvez tous les liens vers les sources discutées au long du billet sur notre page ressources.

Photo de poudreuse à Jay Peak Et quand le ski est bon les photos sont souvent bonnes. Photo : Charles Trudeau - Skieur : Thomas Thiery