En attendant l’hiver… un peu de bushwhack!

En ce 19 octobre l’automne bat son plein. Le skieur hors-piste du Québec ne se peut plus d’attendre après la première tempête de neige.

Pour joindre l'utile à l'agréable, certains se mettent en forme avec des sports d’équipe, d’autres mettent l’accent sur les jambes en faisant du vélo ou de la randonnée. Les Estskieurs les plus affamés combinent l’entraînement et l’exploration. Ne nous faisons pas d’illusion, cela se traduit souvent en ‘’bushwack’’.

Photo : Olivier Dion

Une bonne session de bushwhack commence bien avant de manger sa première branche au visage. Les préparatifs débutent généralement en explorant les cartes topographiques (Basecamp, Toporama, google map etc.) afin de repérer une pente à votre goût. Le degré d’inclinaison et le dénivelé sont les deux critères que j’aime vérifier avec ce premier outil.

Photo : Copie d'écran Toporama

Par la suite, une vérification de la densité de la forêt peut rapidement se faire avec Google Earth. Cet outil vous permet aussi de trouver des passages où la végétation est moins fournie; ruisseaux, éboulements, glissement de terrain, anciens feux de forêts, etc.

Photo : Copie d'écran Google Earth

Une fois que vous avez défini votre cible sur papier, le vrai fun commence: aller sur le terrain pour valider si ça deviendra votre prochain ‘’secret stash’’. Rien de mieux qu’une journée fraîche d’automne pour le faire; pas de moustique, meilleure visibilité sans les feuilles et si ce n’est pas concluant, vous n’aurai pas perdu une journée de ski!

Photo : Philippe Bouchard

C’est à ce moment que le plaisir commence. Vous devrez trouver votre chemin vers ce qui semblait être un boisé facilement accessible depuis votre écran d’ordinateur. Un GPS sur lequel vous avez mis un tracé créé préalablement sur Google Earth peut vous donner un coup de main. Par expérience, ce genre de journée est souvent difficile.

Photo : Philippe Bouchard

Par contre, il arrive que ce soit un succès. Vous serez récompensé lorsque vous trouverez par vous même ces ‘’secret stash’’ dans des forêts bien éloignées des centres de ski, vous demandant si vous serez les premier à signer cette pente avec vos virages?

Photo : Philippe Bouchard