En route pour les dernières tempêtes de la saison

Les mois de mars et avril regorgent de surprises au Québec. Pour les skieurs de poudreuse, il n'est pas rare de pouvoir profiter d'une dernière tempête pendant ces mois. Alors que les stations ferment leurs opérations faute de clientèle, la quantité de neige au sol est souvent encore au rendez-vous et les dépressions froides peuvent nous laisser quelques belles bordées. L'élévation est alors le principal attrait. Nous n'avons qu'à penser à Sutton près de Montréal, au Massif du Sud près de Québec ou encore au Valinouët près de Saguenay. La Gaspésie est également une destination de choix pour la chasse à la tempête tardive.

Sutton - fin avril Sutton. Photo : Thomas Thiery

La chasse aux tempêtes printanières est souvent plus difficile qu'en plein hiver. Le mercure oscille autour du point de congélation et les chances de skier de belles conditions de poudreuse deviennent de plus en plus minces. La ferveur hivernale des stations pour relever les précieux centimètres de neige étant retombée, la décision de skier ou pas se fait quasiment à l'aveuglette.

Massif du sud - fin avril Massif du sud. Photo : Olivier Dion

Ça y est, vous vous êtes décidé, demain matin la job n'aura pas besoin de vous. C'est le départ, et il se fait plus tôt qu'à l'habitude. Cette mesure a pour but d'éviter la transformation de la neige durant la journée et de profiter d'une vraie poudreuse matinale. Le précieux or blanc qui est absent de la route jusqu'à la montagne sème une dernière fois le doute: Neige, pas de neige, neige humide, poudreuse? Puis en s'approchant de la station, tout s'éclaire. Nous sommes à la fin d'avril 2015 et nous allons effectivement skier de la poudreuse.

Orford - fin avril Orford. Photo : Thomas Thiery

Souvenons-nous de ces 23, 24, 25 avril 2015 au mont Orford, au mont Sutton et au Massif du Sud, alors qu'un système s'est agrippé sur le Québec et nous a laissé chaque matin entre 10 et 15cm de nouvelle neige. C'était les dernières journées de chasse à la poudreuse pour une bonne partie de la province. La Gaspésie a tout de même reçu de la neige un peu plus tard.